La connerie n'est pas un handicap !

Publié le par Zorba

la-connerie-n-est-pas-un-handicap-copie-1.jpg Tel est le message de  cette vignette collectée sur le site http://www.streetpanthers.gr/

Même les non hellénophones pourront y surfer...

Et , oh! surprise! verront des images vécues au quotidien.

Allez-y, je vous y encourage fortement.
Il y a notamment une video d'une minute d'un handicapé moteur franchissant la difficulté d'une voiture incivile garée sur le trottoir et lui empêchant le passage.

Vous y trouverez également une excellente idée, qui mériterait de faire florès dans l'hexagone - notamment (je pense à nos ami(e)s belges)...
Il s'agit d'un sticker - ou autocollant dans la langue de Molière, qualifiant le conducteur incivil ayant garé son véhicule gênant d' âne du mois...

Il mériterait de décorer certains pare-brises de 4x4....

Dans la même veine, et dans la foulée de mon mentor Jean-Marie Arouet, alias Voltaire, qui proclamait: "Combattons l'infâme !", je me propose de renommer ce blog "Pourfendons la Connerie !", avec l'esprit chevaleresque qui me caractérise.

Car des cons, tout le monde en connaît, même en dehors des dîners [de cons (ça c'est un petit clin d'oeil personnel...)].
On en est entourés, envahis; ils nous cernent, voire nous asphyxient à force de nous pomper l'air...


Mon excellent camarade, et, -oui, j'ose le dire: ami, Sponge Bob, alias Gégé (il se reconnaîtra!), les qualifiait, à juste titre de "tocards".
-Avec mon "pingouins", j'étais encore gentil, moi...

Petite définition du "tocard" pour les néophytes, ou ceux qui viennent de prendre la séance au vol: il s'agit d'un "ouin-ouin" (pleureur- réclamant  quasi professionnel) ne faisant rien comme les autres, ou du moins comme il le faudrait; n'y comprend rien ou s'en fout; et ne réagit que -comme je me plais à le dire quand il a les couilles sur le billot...
En d'autres termes, quand il est dans la merde jusqu'au cou, voire plus haut !

Je préviens tout de suite les âmes sensibles, les chattemites et les esprits chagrins, que  chez moi, on a l'habitude d'appeler un chat un chat.
Je sais qu'il est très à la mode d'utiliser la périphrase pompeuse, telle que "technicien de surface" pour balayeur, mais chez moi, je le répète, un chat est un chat.  Et j'insiste. Qu'il soit jaune, gris, noir, ou arc-en-ciel...
Je précise, parce que l'administration dirait plutôt (nous sommes entre gens bien élévés, n'est-ce pas ?):  "mammifère quadrupède, omnivore -à prépondérence carnivore toutefois, velu et domestiqué, de type félidé".
C'est élégant, hein?


On m'a dit que ce genre de formule était précise.
Oui, mais pour moi, un "chat", c'est bien plus précis...
Et moins compliqué, pour un déficient du neurone tel que moi.

Commenter cet article