Faut pas prendre les enfants du Bon Dieu...

Publié le par Zorba

Un grand noir entre, crâne rasé ( un skin ?).
Nota : Je sais qu'il est politiquement correct de dire plutôt " black " que " noir ". Mais, outre que la couleur ne change pas, un Sinistre de la Culture a décrété que, pour défendre notre belle langue françoise, il convenait de nous exprimer dans cet idiome sauf si le terme n'a pas d'équivalent dans la langue de Molière et Vaugelas.

Le voilà qui me déballe donc sa vie sur le bureau, exhibant en guise d'apéritif un Avis à Tiers Détenteur du Trésor Public concernant les Taxes d'Habitation (TH) de 2005 et 2006, des rappels de loyers sur plusieurs mois, une attestation de la CAF indiquant une allocation logement représentant 65% environ de son loyer, des allocations des Assedic, ainsi que des bulletins de paie de son épouse à temps partiel.
- Voilà, me dit-il, je viens vous demander un gracieux concernant ma TH. ... Et commence la litanie de ses malheurs et de ses dettes.
- Si vous n'arrivez plus à rembourser vos dettes, pourquoi ne saisissez-vous pas la Commission de Surendettement à la Banque de France ? Il vous aménageront des délais…
- Je ne veux pas, parce qu'après on est fichés après, et les banques n'accordent plus de crédit (je te vois venir…).
- Bien.
J'examine attentivement le relevé de compte qu'il secoue fébrilement sous mon nez.
Pour découvrir un virement de 1.250€ provenant d'une Sarl. Il ne serait donc pas aussi surendetté que ça…

Je lui en demande l'origine. Il me dit qu'il s'agit d'une aide d'un copain.
- Copain ? une Sarl ?

- Oui, enfin, je me débrouille, quoi, en attendant d'avoir mon concours à la Gendarmerie ou de Lieutenant de Police…
- Donc, vous travaillez, tout en percevant les Assedic. Pour un futur fonctionnaire, c'est classe !
- Attention ! Je ne travaille pas, hein ! J'ai juste pris des dossiers chez moi, vu que j'ai bac+8, pour y jeter un coup d'œil…
- Et comment ça s'appelle alors, à votre avis ?
- Je ne sais pas…
- Vous voulez vraiment que je vous dise comment ça s'appelle ? Je crois que le mieux est que nous en restions là ; si vous insistez cependant, je prends votre demande, mais vous aurez des répercussions, tout comme la société qui vous emploie.
- Je ne veux pas qu'ils aient des difficultés vu qu'ils m'ont dépanné…
- Au revoir, donc.

- Sarkozy ne vous a pas dit si les impôts vont baisser en 2008 ?
- Ben, écoutez : c'est ballot, parce que j'étais avec lui hier soir, mais il ne m'a rien dit.
- Vous étiez avec lui ? Vous êtes donc amis ?
- Oui. (très, n'est-ce pas ?)
- Et avec tout ce qu'il nous a fait, vous êtes toujours son ami ?
Joker !

Commenter cet article