Direction Générale des Finances Publiques

Publié le par Zorba

Aujourd'hui, je me suis fadé 36 dossiers merdiques coup sur coup.
La constante est que notre administration, pieuvre kafkaïenne, qui plus est en mutation pour devenir le calamar géant des profondeurs abyssales, pousse de plus en plus les gens au désespoir.

Je me sens de plus en plus mal à l'aise.
Vous vous en foutez pas mal, et je le conçois fortement, mais vous êtes concernés aussi:
pour expliquer les lenteurs et dysfonctionnements de nos services, j'explique ce que tout minefien sait sur le bout des doigts: l'assiette dépend de nous, la DGI, tandis que le recouvrement dépend du Trésor Public.

Combien me disent "j'étais là-bas, aux Impôts, et ils m'ont dit de venir vous voir" !
Non, vous y êtes au Impôts, vous étiez à la Trésorerie....
Pour les gens, c'est bonnet blanc et blanc bonnet !

Et, quelque part, ils ont raison ! car, et je vous l'annonce peut-être en avant-première, le résultat de la fusion va être un "machin" (comme disait le Général) qui va s'appeler: Direction Générale des Finances Publiques.

Dire à quel point nos bien avisés (hum! hum!) dirigeants ont prévu que cette opération ne se déroulerait pas sans heurts ni douleurs, c'est qu'ils ont d'ores et déjà lâché aux syndicats une prime de fusion pour 2008, et une autre pour 2009.
- Je rassure les esprits chagrins: il n'y a pas de quoi devenir riche: la prime serait de 350€.... après les 0,5% d'augmentation que nous devrions bientôt avoir, c'est la fête ! Faites péter le Champommy !

Nous allons enfin connaître nous aussi les joies de toute fusion d'entreprises, avec des cultures différentes, voire un antagonisme latent.

Mais, rassurons-nous, nos cadres supérieurs (les fameux A+) se sont déjà répartis les sièges et les honneurs...
Ce sera nous, les manars, la piétaille, qui allons supporter le poids du branlant (qui a dit: du chef ?) édifice.
Ceux qui ont connus les joies de l'IS et l'ACIS sauront de quoi je parle....

Le service à l'usager va en souffrir ? pensez-vous ! saint-internet est là, qui nous protège !
Oui mais, quand les gens n'ont pas internet ?
Oui mais, quand internet ne marche pas, buggue, ou autre ?
Oui mais, est-ce qu'internet fait tout ? corrige-t-il les erreurs ? rapproche-t-il les fichiers avec ceux du foncier ? gère-t-il les réclamations, de plus en plus fréquentes ET complexes ?

J'ai déjà eu l'occasion de m'exprimer il y a quelque temps sur le rôle et l'impact du fonctionnaire sur l'économie locale. Je ne me répéterai donc pas.
Il faut être tout de même conscient que moins de fonctionnaires, cela veut dire service réduit.
Il est vrai que sur l'Olympe que fréquente notre bien-aimé président ainsi que ses copains de palaces, on n'a guère besoin de la piétaille que nous représentons...
D'autant plus qu'on a moult conseillers fiscaux et juridiques.

Mais pour le pauvre hère que je croise tous les jours, qui déchiffre avec peine le journal (l'armée de conscription nous révélait le taux d'analphabétisme de notre jeunesse nationale), maitrise mal la langue et ses subtilités, harassé qu'il est de son pénible travail et de ses emmerdes qui pleuvent plus souvent que les billets de 500€; ça va l'obliger à faire des déplacements encore plus grands et plus longs.

Oui, internet est une commodité.
Non, internet ne résout pas tout.

Il n'y a qu'à voir d'ailleurs l'aube de l'informatique. On nous annonçait l'ère du zéro papier. Que cela serait merveilleux !
Je n'ai jamais autant vu de paperasses, de bordereaux, de dossiers, de résumés, de synthèses, de condensés, de statistiques plus déconnectées de la vraie vie les unes que les autres !!!

Publié dans Vous et la Fiscalité

Commenter cet article