Caisses vides ? ANV !

Publié le par Zorba

Je vous laisse découvrir l'article de Libé concernant l'augmentation des fonctionnaires, laborieuse parce que "les caisses sont vides". Vous trouverez en fin mon commentaire.

«Les caisses sont vides» disait ce matin André Santini, secrétaire d'Etat à la Fonction publique. «Je ne tiens pas un discours de rigueur», affirme Eric Woerth, ministre du Budget.
liberation.fr avec source afp
LIBERATION.FR : lundi 18 février 2008
 

Rassurer les syndicats de fonctionnaires. Tel est le but que s'est fixé le ministre du Budget à quelques heures du début de la négociation sur la revalorisation salariale. Dans une interview accordé au Monde, Eric Woerth se défend de tenir un «discours de rigueur» aux fonctionnaires, affirmant disposer de marges de négociation.

«Je ne tiens pas un discours de rigueur mais de responsabilité. Les gains de productivité obtenus grâce au non-remplacement d'un départ à la retraite sur trois en 2008, soit 225 millions d'euros (...) permettront de financer des contreparties salariales.»
Il a ajouté : «Les syndicats souhaitent discuter des grilles salariales, nous y sommes prêts et ouverts. A condition de pouvoir débattre du tout et notamment de l'allongement de carrière.»

Evoquant la proposition de hausse du point d'indice (base de calcul des salaires) de 0,5% au 1er mars, il a estimé qu'elle était «un point d'entrée» pour les discussions.


"Un crocodile empaillé"

La tonalité du discours d'André Santini, secrétaire d'Etat à la Fonction publique, est différente: «Les caisses sont vides (...) et les syndicalistes le savent très bien», a-t-il déclaré ce matin sur France 2.

Le secrétaire d'Etat à la Fonction publique a repris le journaliste qui rappelait la hausse proposée de 0,5% du point d'indice, pour 1,6% d'inflation attendue cette année : «Vous êtes bon pour la provocation, vous avez bien bossé les slogans.»
«Ce qui a été proposé c'est une augmentation de 3,7%, évidemment dans ces 3,7%, il y a les 0,5% du traitement indiciaire» a-t-il ajouté. La hausse du point d'indice représente un coût estimé à 354 millions d'euros.

Une prime en 2008?

Le fonctionnaire du bas de l'échelle (catégorie C) gagnerait, grâce à cette hausse de 0,5%, environ sept euros de plus par mois. La proposition a été jugée «inacceptable» par les syndicats, même pour une entrée en négociation.

Faiblement revalorisé ces dernières années, le point d'indice ne représente plus que 30% de la progression du pouvoir d'achat des fonctionnaires. La progression vient à 60% du glissement vieillesse technicité (GVT), autrement dit l'anciennenté.
Le point d'indice sert quant à lui de base de calcul au traitement des 5,2 millions de fonctionnaires

La négociation entre l'Etat et les syndicats de fonctionnaires portera aussi sur un mécanisme de garantie du pouvoir d'achat, proposé par Eric Woerth.
Ce mécanisme permettrait de donner aux agents ayant perdu du pouvoir d'achat entre 2003 et 2007 une prime en 2008. L'examen des dossiers se ferait au cas par cas.

Comme vous l'avez compris, je ne suis pas d'accord. Je ne peux tout simplement pas tomber d'accord.

1) Est-il normal qu'un agent débutant soit rétribué au SMIC (et encore, parce que l'indice a été relevé. Sinon il aurait été payé moins que le SMIC, ce qui est proprement scandaleux de la part d'un employeur tel que l'Etat) ? Et encore, parce que les "échelle 4" ou agents D ont été éliminés de la circulation, en étant reclassés en C....

2) Est-il, je me répète, normal qu'un agent C touche le SMIC, alors qu'il est à la merci de la machinerie administrative qui l'affectera, indépendamment de ses désirs et de ses besoins ou obligations, en premier poste en Région Parisienne, où les prix explosent ?
Personnellement, lorsque je suis entré dans notre glorieuse administration, j'avais passé mes concours dans le Sud-est de la France; j'ai été affecté à Pantin. Que je sois marié avec une fonctionnaire en poste sur place, et père d'un enfant en bas âge importait peu.
Les fonctionnaires sont des planqués, ouais !

3) Pour continuer dans mon exemple perso, je touche à l'heure actuelle en moyenne ce que je touchais il y a 15 à 20 ans dans le privé.
Normal ?
Il est vrai que mon banquier sourit aujourd'hui, alors qu'avant il m'attendait avec une carabine.

4) Last but not least, si les caisses sont vides, c'est pour deux raisons:
a) un locataire de l'Elysée a décidé, à son avènement, de distribuer à ses copains milliardaires le Trésor de la Nation... On ne reviendra pas là-dessus, j'ai déjà du mal à m'asseoir.
b) si nos bien-aimés politiciens et élus, au lieu de se gratter les couilles dans leur circonscription ou ailleurs (vous avez remarqué comme les rangs de l'Assemblée sont clairsemés ?); si au lieu de pondre des lois ineptes, inapplicables, et élitistes, créant des niches fiscales au gré du lobbying subi; s'ils se mettaient à gagner honnêtement leurs indemnités de fonction, en fournissant un travail pour lequel ils sont grassement rétribués, et donnaient les moyens juridiques à l'Etat de récupérer son dû !

Aujourd'hui, les gens arrivent en ouvrant une gueule crocodilienne et en braillant leurs droits. Ils oublient de considérer qu'en contrepartie de ces droits, ils ont des devoirs.
Notre tâche, en tant qu'agents de l'Etat, est de les confronter à cette réalité, et non de leur talquer les fesses comme on nous le demande trop souvent (pas de vagues...).

La culture, à la DGI, n'est pas propice au recouvrement.
On taxe, oui ! on tire sur les ambulances, sur les pauvres pingouins qui n'y entravent que dalle; on fait du chiffre.

Et, pour les mêmes raisons chiffrées, on honore les saintes statistiques au mépris de la réalité.
J'ai trop souvent vu des dossiers classés, admis en ANV (que sont ces ANV ? -j'y reviendrai dans un prochain article), après 2 vaines poursuites bâclées, alors qu'en se donnant un peu de mal, il y avait moyen de récupérer, sinon tout, du moins une majeure partie...

Je l'affirme, je persiste et je signe.
Je l'ai fait, me donner un peu de mal, et j'ai réussi à gratter là où d'autres avaient depuis longtemps déjà abandonné.

Tous les jours, des sommes pharaoniques sont ainsi englouties, ensevelies pour toilettage statistique.

Citoyennes, citoyens, on vous ment, on vous spolie !

Publié dans Citoyenneté

Commenter cet article