Si tu reviens, j'annule tout

Publié le par Zorba

"Si tu reviens j’annule tout, nos écarts de langage, nos colères nos passions de passage
Si tu reviens j’annule tout, tu sais bien, tu reviens j’annule tout

Je ne vivais, que, dans l’errance, le jour où je t’ai rencontré,
Chevaux, chandelles, protubérances aussi diverses que variées
J’étais comme un cochon qui danse, pas très jolie à regarder
J’ose l’avouer, mon existence faisait moins envie que pitié
Oh mon amour, ta seule présence, a tout en moi fait basculer
Mon désir de toi, si dense, que dans mes bras tu es tombé

Si tu reviens j’annule tout, nos éclairs, nos orages, tes piments mes plateaux de fromage
Si tu reviens j’annule tout, tu sais bien, tu reviens, j’annule tout

La vie a deux, lorsqu’on y pense, est un vrai cirque, un vrai guêpier
Comment donc tenir la distance, dans ce marathon trop piégé
Souviens-toi nous faisions bombance, de nos corps à l’autre dévoués
J’oubliais les protubérances qui m’avaient longtemps sustenté
Alors pourquoi ce lourd silence sur notre amour est-il tombé
Entends, c’est pour toi que je lance cet appel à demi-codé

Si tu reviens j’annule tout, mes cafards, mes outrages, autant que possible mes dommages
Si tu reviens j’annule tout, tu sais bien, tu reviens j’annule tout
Tu sais bien, tu reviens j’annule tout"

Jeanne Cherhal

Publié dans Citoyenneté

Commenter cet article