Ah ! l'amour ! (titre qui n'a rien à voir)

Publié le par Zorba

Pas aidée, la dame:
- Je viens pour une exonération sur ma Taxe d'habitation; j'ai la carte d'invalidation.

Pareil pour son collègue:
- Je viens demander un abattage de TH, car je suis non imposissable.

Beaucoup de petits malins nous font le coup:
- Je voudrais un avis de non-imposition.
- Vous avez déposé votre déclaration auprès de quel Centre ?
- Je n'ai rien déposé : je suis non imposable !
- Pour le déterminer, il faut avoir déposé.
- Je ne vois pas pourquoi. Puisque je vous dis que je suis non imposable.
- Pas de déclaration, pas d'avis d'imposition ou de non-imposition. (c'est pourtant simple, non ?)
- Et vous ne pouvez pas me faire une attestation comme quoi je n'ai rien déposé ?
- Ben voyons ! L'attestation, c'est vous qui allez la faire : vous me remplirez une déclaration que vous allez déposer. 

Je suis têtu, hein, parfois !

Ceci dit, je ne comprends pas -et pire, n'admets pas- que le bon con qui se lève tous les matins, pour aller bosser, qui fait les choses dans les règles, doit attendre 5 mois pour obtenir son sésame (ou sa sanction); et que, y en a des, qui arrivent la gueule enfarinée, plus malins que les autres, doivent être servis plus vite que les autres quand ça leur en prend l'envie.
Pis, n'admettent pas qu'on puisse leur refuser, parce qu'ils en ont besoin !
J'ai eu de nombreuses frictions avec ce genre d'énergumènes, à cheval sur leurs droits, mais totalement méprisant leurs obligations...
Autant dire que plus ils se révèlent intraitables, plus je me fais un plaisir de les moucher et de les ramener dans le droit chemin.
Il ne s'agit pas que d'un plaisir sadique (quoique... faut savoir se faire plaisir aussi, de temps en temps). Ces gens-là nous créent du boulot supplémentaire, non prévu, donc souvent aux moments inopportuns; de plus, ils nous vendent un stress dont on n'a pas besoin.
Et puis, je trouve qu'il y a beaucoup trop de gens qui sont plus égaux que les autres !


Ainsi, il y a une ressortissante africaine qui insistait lourdement:
- Mais vous ne vous rendez pas compte ! J'en ai besoin moi, pour mes papiers !
Il me le faut, vous m'entendez ?
- Je ne vous entends que trop. Mais, rassurez-moi: jusqu'à présent, vous n'en aviez pas besoin, puisque vous n'avez jamais rien fait pour ?
- Mais il me le faut !
- Donc, quand vous avez faim, vous claquez des doigts, et tout se présente sur votre table ? Non: le matin, il faut vous lever du lit, vous laver accessoirement, vous habiller... Puis vous allez faire des courses, préparer, cuisiner... Et ensuite vous allez pouvoir manger. Eh bien ! là, c'est pareil. Il faut le temps que ça se fasse.
- Mais vous me mettez dans une situation impossible !
- Qui ? moi ? Un conseil: la prochaine fois, vous ferez comme tout le monde, vous verrez que vous n'aurez plus aucun problème de ce côté-là !

De même, il y en a un qui m'a fait un pataquès parce qu'il lui manquait le document pour sa retraite, pour rentrer au pays.
- Qui prend sa retraite ? vous ! ça vous a pris du jour au lendemain, comme l'envie de pisser ?
- Oui, mais je retourne au pays !
- Bon voyage, alors ! vous nous donnerez votre adresse et on vous l'enverra...
- Vous ne comprenez pas: j'en ai besoin avant !
- Eh bien ! c'était avant qu'il fallait vous en préoccuper !

Je l'ai laissé mijoter ainsi un bon moment. Trois fois il est revenu à la charge.
La troisième, soit c'était juste avant d'embarquer, soit il est tombé sur une de mes collègues aimant jouer aux assistantes sociales, et a obtenu ce qu'il voulait.
En tout cas, il ne me portera pas dans son coeur !

Commenter cet article