Sagesse de la sagesse

Publié le par Zorba

Un de mes GL (gentils lecteurs) m'a envoyé un mail d'encouragement "au blo(a)gueur fou".

Il ne se rend pas compte à quel point il tombe juste.
Car la sagesse n'a rien donné jusqu'à présent dans un monde d'enfoirés.
Dès lors, la sagesse de la sagesse est d'être fou.

Une sorte de soufisme à mon échelle, en quelque sorte.
Vous ne connaissez pas le soufisme ? c'est un tort, et surtout un manque chez vous que je vais m'atteler à combler....

Comme les jeunes des banlieues ostracisés, quitte à être rejeté, au moins se faire plaisir, bordel !
Car le plaisir, ou son pôle opposé, la frustration, est le moteur de notre temps.
Vous trouvez normal vous, que pour le moindre yaourt ou jus de fruit, on vous montre du cul -ou du nichon ?
Je ne crache pas sur le morceau, attention !

Mais je trouve dégueulasse, voire immonde, que les publicitaires surfent sur nos frustrations personnelles, familiales, et sociales, pour nous fourguer leur merde.

Parce qu'en plus, ils sont conscients que c'est de la merde.
Pas besoin de lire Beigbeder; j'ai pratiqué la pub bien avant lui -peut-être pas à son niveau, il est vrai- mais je pense en connaître les rouages essentiels.

Alors, toute pudibonderie mise à part, le lien entre un yaourt et du cul ?

Là, la phrase que m'a offerte mon ami (oui) tombe à pic:
"Notre rôle n'est pas d'être pour ou contre, il est de porter la plume dans la plaie" (Albert Londres) .

-Il ne pensait pas que je lui réserverais un tel sort ;-)

Publié dans Citoyenneté

Commenter cet article